Marché de la musique : une nouvelle ère et des investisseurs qui reviennent.

spotify-numero-un-mondial-de-la-musique-en-streaming-fait-son-entree-en-bourse-a-new-york-le-3-avril-2018_6039048-770x515Il y a quelques jours l’IFPI (Fédération Internationale des Industries Phonographiques) publiait les chiffres 2018 du marché de la musique. Celui-ci s’établit désormais à 19,1 milliards de dollars et, pour la 4e année consécutive est en hausse (+9,7%) porté par la forte croissance du streaming en abonnement qui fait un bond de +32,9%. Preuve que le marché de la musique est entré dans sa 4e année de son “nouvel âge” : l’age de l’accès.
 

AGE DE L’ACCES : 4 ans 

 
2015-2019, ce sont les quatre premières années de l’âge de l’accès pour l’industrie de la musique enregistrée.
 
Quatre ans, c’est “jeune comme âge pour un marché” m’a dit un jour un investisseur. En effet, avec 255 millions d’abonnés à un site de streaming dans le monde, la grande partie du développement du streaming musical dans le monde reste à venir.  Et les marchés comme la Chine, l’Inde et l’Amérique Latine sont en train d’exploser.
 
Mais en quatre ans,  il s’est déjà déroulé un nombre de faits importants….comme une enfance accélérée.
Quelques jalons importants – entre autres – qui structurent le marché :
 
En Avril 2015,  Jay-Z convie de nombreux artistes, tels que BeyoncéMadonnaDaft PunkKanye WestRihanna, ou Arcade Fire pour présenter son service de streaming musical : TIDAL
 
En Juin 2015, Apple décide, sept ans après Spotify et huit ans après Deezer, de rentrer sur le marché du streaming en lançant AppleMusic son service de Streaming en abonnement. Ce lancement marque le début de cette nouvelle ère pour le marché de la musique comme je l’avais écrit ici : Spotify et Apple vont-ils pouvoir “monétiser” les consommateurs prêt à payer de nouveau pour la musique ?
 
En janvier 2017, Sprint, opérateur de télécom américain, acquiert une participation de 33 % de Tidal pour 200 millions de dollars.
 
En Décembre 2017, Le géant des Télécom Tencent acteur majeur du streaming en Chine annonce un accord de participation croisée avec Spotify. 
 
En Avril 2018, Spotify entre en Bourse et est valorisée 26 Milliards de dollars.
 
Juin 2018, Après plusieurs tentatives infructueuses (YouTube Music Key, YouTube Red …) YouTube lance YouTube Music Premium, son service de musique en streaming par abonnement . 
 
Octobre 2018 : Nouvelle levée de fonds pour Deezer et une entrée au capital du fonds d’investissement Kingdom Holding Company (KHC) et Rotana, le plus grand groupe de médias du Moyen-Orient
 
Octobre 2018 Spotify prend une participation minoritaire dans DistroKid, une plateforme de distribution pour les musiciens amateurs et semi-pro, concurrent direct de TuneCore et CD Baby.
 
Décembre 2018, le marché de l’Inde se prépare au grand bouleversement du streaming. Afin d’anticiper sur l’arrivé de Spotify en Inde, JioMusic, qui appartient au groupe de télécom Reliance fusionne avec le service de streaming Saavn en Inde 
 
Décembre 2018, Tencent Music entre en bourse est est valorisé 21,3 milliards de dollars.
 
Février 2019, SoundCloud se lance dans la distribution digitale pour ses abonnés. 
 
Mars 2019, L’Europe vote la nouvelle directive du droit d’auteur qui, entre autres, revient sur le statut d’hébergeur. Vers un début de résolution du Value gap avec YouTube ?  La compétition entre les services de streaming en abonnement et YouTube pourrait prendre une tournure différente.
 
Bref, en quatre ans, le marché de la musique en streaming a déjà commencé à se structurer, se “financiariser” et se globaliser.
 
Avec la perspective d’un marché mondial très important, les investisseurs reviennent.  Universal, acteur leader du secteur pourrait être valorisé plus de 40 Milliards de Dollars. 
 
 

LES INVESTISSEURS ET LE NUMERIQUE SE PENCHENT DE NOUVEAU SUR LE BUSINESS DE LA MUSIQUE

 
L’innovation est un moteur pour la croissance du marché de la musique. j’en avais déjà parlé ici même en 2016.
Et depuis quelques temps, de nouvelles structures d’incubation se créent. Les initiatives suivantes en sont la preuve :
-Techstars music Accelerator revient pour la 3e année avec un programme d’investissement dans 10 start-up. 
-Scooter Braun, entrepreneur et manager de Justin, Bieber, Ariana Grande, Kayne West etc. crée son programme d’investissement dans les start-up musicales Raised In Space,
et enfin, signe des temps, les célèbres et mythiques Studios Abbey Road, lancent une nouvelle structure Abbey Road Red pour faire le lien entre les innovations technologiques et la musique.
 
J’espère que ces récentes initiatives marquent le début d’une nouvelle ère pour l’innovation et la musique, car la filière musicale ne peut pas se reposer uniquement sur les GAFA pour innover. Apple, Amazon, Google, Facebook peuvent se permettent d’innover à perte. Leur laisser seules maitriser l’innovation, c’est leur donner le pouvoir de réguler.
 

L’AGE DE L’ACCES. ANNEE 4. UNE NOUVELLE ERE.

Le marché de la musique reprend, dopé par son nouveau modèle, celui de l’abonnement, et même si il n’a pas encore atteint son niveau de 2001, mais les projections des revenus pour les producteurs et ayants droits sont encourageantes.
Le numérique et les investisseurs rencontrent de nouveau le business de la musique, pour le meilleur et pour le pire ? 
Pour le meilleur j’espère.
Advertisements

Apple music : la reconquête.

missiles-nord-sud-

 

Comme annoncé sur ce blog le 21 mai https://danielfindikian.com/2015/05/21/musique-numerique-la-fin-des-invasions-barbares/ Apple a déclaré la guerre aux “barbares” et a placé ses ogives nucléaires en direction de Spotify, YouTube et Soundcloud.
Contrairement a beaucoup de commentateurs, je ne suis pas déçu par cette annonce d’arrivée sur le streaming.

J’en retiens trois choses :

LE FOYER NUMERIQUE et LE STREAMING COMME MARCHE DE MASSE
En lançant un abonnement “family pack” défiant toute concurrence – 15$ pour 6 accounts dans une meme famille – Tim Cook s’inscrit dans la vision de Steve jobs du ‘foyer numérique’ (cf l’excellente biographie écrite par Walter Isaacson)
Avec 500 millions de cartes de crédit en base et grace au “family pack”, Apple a toutes les armes pour faire de l’abonnement streaming un produit familial, un marché de masse.

HUMAN vs MACHINE ? RADIO AFTER ALL
Souvent abordé sur ce blog https://danielfindikian.com/2014/04/11/contre-la-tyrannie-du-choix-robots-vs-humains/ deux écoles pour recommander à l’internaute la musique : des algorithmes ou une équipe éditoriale.
Dans le combat stratégique pour la recommandation musicale que se livrent les plateformes de streaming, et face à la tyrannie du choix, Apple a choisi la recommandation humaine : “the most talented music experts from around the world, dedicated to creating the perfect playlists based on your preferences”
Mais, Tim Cook va plus loin en mettant la radio au centre du modèle “freemium” : il lance la radio Beats 1 avec une dose de “social” et débauche les meilleurs Djs ( Zane Lowe de Radio 1). Il remet donc la main sur la découverte et ses chars en direction de Sirius FM, Pandora et toutes les KCRW. Fort à parier que Beats 1 pourrait devenir incontournable, comme MTV au siècle dernier. A la différence près, que la distribution et la monétisation y sont désormais intégrées.
Une belle vidéo explicative :

 

 

UNE PLATEFORME GLOBALE
Apple music veut aller plus loin et devenir le “système d’exploitation de la musique” – l’iOs de la musique – en intégrant les videos ( un missile en direction de YouTube ) ainsi que “connect”( une ogive en direction de Soundcloud ) “artists can share lyrics, backstage photos, videos or even release their latest song directly to fans directly from their iPhone. Fans can comment on or like anything an artist has posted, and share it via Messages, Facebook, Twitter and email”.
Sur ce point, je suis un peu plus sceptique : tenter de rivaliser avec les outils qu’utilisent désormais des millions d’artistes du monde entier – de Soundcloud à Instagram en passant par Bandcamp- n’est pas une mince affaire.”Connect” aura t il autant de succès que PING ?

Apple music reprend donc la main et réaffirme son objectif : Etre le “système d’exploitation de la musique” et séduire 100 millions d’utilisateurs. Rendez-vous dans quelques mois pour analyser les premiers résultats.