Apple music : la reconquête.

missiles-nord-sud-

 

Comme annoncé sur ce blog le 21 mai https://danielfindikian.com/2015/05/21/musique-numerique-la-fin-des-invasions-barbares/ Apple a déclaré la guerre aux “barbares” et a placé ses ogives nucléaires en direction de Spotify, YouTube et Soundcloud.
Contrairement a beaucoup de commentateurs, je ne suis pas déçu par cette annonce d’arrivée sur le streaming.

J’en retiens trois choses :

LE FOYER NUMERIQUE et LE STREAMING COMME MARCHE DE MASSE
En lançant un abonnement “family pack” défiant toute concurrence – 15$ pour 6 accounts dans une meme famille – Tim Cook s’inscrit dans la vision de Steve jobs du ‘foyer numérique’ (cf l’excellente biographie écrite par Walter Isaacson)
Avec 500 millions de cartes de crédit en base et grace au “family pack”, Apple a toutes les armes pour faire de l’abonnement streaming un produit familial, un marché de masse.

HUMAN vs MACHINE ? RADIO AFTER ALL
Souvent abordé sur ce blog https://danielfindikian.com/2014/04/11/contre-la-tyrannie-du-choix-robots-vs-humains/ deux écoles pour recommander à l’internaute la musique : des algorithmes ou une équipe éditoriale.
Dans le combat stratégique pour la recommandation musicale que se livrent les plateformes de streaming, et face à la tyrannie du choix, Apple a choisi la recommandation humaine : “the most talented music experts from around the world, dedicated to creating the perfect playlists based on your preferences”
Mais, Tim Cook va plus loin en mettant la radio au centre du modèle “freemium” : il lance la radio Beats 1 avec une dose de “social” et débauche les meilleurs Djs ( Zane Lowe de Radio 1). Il remet donc la main sur la découverte et ses chars en direction de Sirius FM, Pandora et toutes les KCRW. Fort à parier que Beats 1 pourrait devenir incontournable, comme MTV au siècle dernier. A la différence près, que la distribution et la monétisation y sont désormais intégrées.
Une belle vidéo explicative :

 

 

UNE PLATEFORME GLOBALE
Apple music veut aller plus loin et devenir le “système d’exploitation de la musique” – l’iOs de la musique – en intégrant les videos ( un missile en direction de YouTube ) ainsi que “connect”( une ogive en direction de Soundcloud ) “artists can share lyrics, backstage photos, videos or even release their latest song directly to fans directly from their iPhone. Fans can comment on or like anything an artist has posted, and share it via Messages, Facebook, Twitter and email”.
Sur ce point, je suis un peu plus sceptique : tenter de rivaliser avec les outils qu’utilisent désormais des millions d’artistes du monde entier – de Soundcloud à Instagram en passant par Bandcamp- n’est pas une mince affaire.”Connect” aura t il autant de succès que PING ?

Apple music reprend donc la main et réaffirme son objectif : Etre le “système d’exploitation de la musique” et séduire 100 millions d’utilisateurs. Rendez-vous dans quelques mois pour analyser les premiers résultats.

Contre « la tyrannie du choix » * : Robots VS Humains ?

0BDD4CFAC4F35AF5E228888D4841

La recommandation et la découverte sont désormais les facteurs clés de succès de la fidélisation et de l’acquisition client des services de streaming.

Il y a quelques jours Spotify annonçait le rachat, pour 100 à 125 millions de dollars, de THE ECHONEST, société spécialisée dans le traitement des « data » et la recherche par similarité (algorithmes de recommandations). Dans son blog ‘Music Machinery’, dont je vous recommande vivement la lecture, Paul Lamere, le guru de l’open API de The Echonest déclarait qu’il souhaitait faire « the best music listening experience in history » …Tout un programme donc.

Une fois sur son service de streaming, face à 20 millions de titres, le « Spotify user » ou le « Deezer  user » est perdu. Les plateformes de streaming ont identifiées ce problème depuis le début mais, pour l’instant aucune d’entre elles n’a trouvée la formule magique pour le résoudre : Intervention humaine ( équipe éditoriale ) ou procédé technologique (algorithme) ou savante alchimie des deux ?

Spotify a choisi et par ce rachat, ils annoncent clairement leur volonté stratégique de résoudre la lourde problématique de la recommandation. L’acquisition de The Echo Nest est donc une étape importante pour garantir une valeur ajoutée à leur service, et se placer ainsi comme le premier service mondial de musique afin de réussir leur entrée en Bourse, que la rumeur annonce déjà pour 2015.

Car derrière la recommandation se cache une question de taille, fondamentale pour les créateurs et leurs producteurs : Comment adresser la « découverte » ?

Dans les dernières décennies, le média radio était le premier medium de la découverte. En 2014, à « l’âge de l’accès », 82% des pratiques digitales en musique se déroulent sur les plateformes de streaming ( source GFK). La découverte, est le challenge le plus important pour les services de streaming s’ils veulent concurrencer les radios et s’imposer plus rapidement comme le carburant du moteur économique du marché de la musique enregistrée.

* du livre du même nom,  de Renata Salecl dans lequel l’auteur explique, entre autre, pourquoi trop de choix génère, chez le consommateur/internaute une angoisse.